Les ateliers Sncf Moulin-Neuf

Première Guerre Mondiale

Pendant la Première guerre mondiale, le génie militaire français décide d'installer à Chambly un parc de matériel destiné à la réparation des voies stratégiques, à l'arrière du front. En même temps, à la sortie de la ville, un camp de prisonnier allemand est construit. Les prisonniers assureront les premières manutentions en vue de l'aménagement du chantier.

Entre-deux-guerres

Après la guerre, la compagnie des chemins de fer du nord choisit le site de Moulin-neuf pour construire ses ateliers et ses magasins. La situation des ateliers, au coeur du réseau nord, est idéale. Il faudra douze ans pour réaliser les agrandissements nécessaires.
En 1933, l'atelier compte 850 ouvriers. En 1938, le réseau ferré français est regroupé au sein de la société nationale des chemins de fer français, SNCF. Plus de 1000 personnes travaillent sur le chantier au début de la seconde guerre mondiale. Elles sont 1150 au début des années soixante.

Seconde Guerre Mondiale

Lors de l'invasion de la France en 1940, le site de moulin-neuf est épargné par les bombardements ennemis. Mais, dès les premiers jours de l'occupation, le chantier est administré par les Allemands, à cause de son importance stratégique. A partir de 1941, la résistance s'organise sur le chantier. De nombreux cheminots prennent part à des sabotages et diffusent des tracts, certains au péril de leur vie. D'autres sont envoyés dans des camps de concentration, comme André Caron qui a laissé son nom à de nombreux endroits de la ville.
Le site est bombardé à plusieurs reprises, et particulièrement en 1944. Le 2 mai, plus de 1200 bombes explosives et incendiaires furent larguées par la Royale Air Force, occasionnant d'importantes destructions aux ateliers en épargnant la cité. Le 31 août 1944, Chambly est libéré, les Allemands quittent le chantier.

De la Libération à aujourd'hui

Au début des années cinquante, l'atelier de réparation et de fabrication du matériel de voie de chemin de fer fut l'un des plus grands d'Europe. Il s'étendait sur plus de 90 hectares dont une partie située sur la commune du Mesnil-en-Thelle. Le site est sillonné de 50 kms de voies ferrées. Depuis 1966, le site s'appelle l'établissement industriel d'équipement (E.I.V) de Moulin Neuf.
Aujourd'hui 500 ouvriers y travaillent encore.
Au moment de la création des ateliers, les possibilités de logements à Chambly étaient restreintes. Il fallut donc construire une cité ouvrière. Au début des années cinquante, plus de 400 logements étaient mis à la disposition des cheminots. Une salle des fêtes, un jardin d'enfant, des bains-douches, un centre d'hygiène sociale, une école ménagère, des terrains de sports, une piscine et deux écoles régionales complétaient l'ensemble.

eZ Publish™ copyright © 1999-2017 eZ Systems AS